A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z



AMBOS, Grégory
(graphiste)

Avec Wayne Daly, Grégory Ambos a mis en forme les trois premiers projets des éditions Form[e]s, Comment faire un happening d'Allan Kaprow (2011), Dessins choisis 1968-1973 (et autres dessins) de Douglas Huebler (2011) et Un choix de Meyer Shapiro de Francis Frascina (2014). Basé à Londres, il co-dirige avec Zak Kyes le studio Zak Group depuis 2012.
Ses projets comprennent notamment le Serpentine Manifesto Marathon, qui a remporté le prix du Most Beautiful Swiss Books, Cybermohalla Hub, exposition et catalogue présentés au Louisiana Museum et la conception de l'exposition No Soul for Sale – A Festival of Independents présentée à l'occasion du dixième anniversaire de la Tate Modern sous la direction de Cecilia Alemani, Massimiliano Gioni et l'artiste Maurizio Cattelan.

Aux éditions Form[e]s, conception graphique de Comment faire un happening de Allan Kaprow, 2011, Dessins choisis 1968-1973 (et autres dessins) de Douglas Huebler, 2011 et Un choix de Meyer Schapiro de Francis Frascina, 2014.


BERNIER, Patrick (et MARTIN, Olive)
(artiste)

Né en 1971 à Paris, Patrick Bernier participe à des expositions collectives en France et à l’étranger et rend compte des projets déployés à ces occasions par le biais d’une collaboration avec le conteur Burkinabé Carlos Ouedraogo. Il est également militant d’une association de solidarité avec les travailleurs immigrés à Nantes dans laquelle il apporte une assistance juridique et scripturale et lutte pour l’égalité des droits entre européens et étrangers, notamment en terme de liberté de circulation et d’installation.

Patrick BERNIER et Olive MARTIN se sont rencontrés à l'École des Beaux-Arts de Paris. Ils ont travaillé ensemble depuis et ont développé un corpus d'oeuvres variées combinant l'écriture, la photographie, l'installation, le cinéma et la performance.


BURGIN, Victor
(artiste)

Victor Burgin est un artiste et un écrivain né en 1941 à Sheffield en Angleterre. Il est Professeur Émérite en Histoire de la conscience à l'Université de Californie (Santa Cruz) ; et Emeritus Millard Chair of Fine Art au Goldsmiths College de l'Université de Londres. Les livres théoriques de Victor Burgin comprennent notamment Parallel Texts: interviews and interventions about art (2011), Situational Aesthetics (2009), The Remembered Film (2004), In/Different Spaces: place and memory in visual culture (1996), The End of Art Theory: criticism and postmodernity (1986), et Thinking Photography (1982). Les ouvrages les plus récents à propos de son travail visuel sont Components of a Practice (2008), aux éditions Skira et Victor Burgin : Objets Temporels (2007), publié aux Presses Universitaires de Rennes. L'œuvre de Victor Burgin sur l'image fixe et l'image en mouvement est présente dans les collections publiques dont celle du Metropolitan Museum of Art et du Museum of Modern Art à New York ; de la Tate Gallery à Londres ; du Museum Ludwig de Cologne et du Centre Georges Pompidou à Paris. Parmi les projets en cours de Victor Burgin, on compte une nouvelle oeuvre visuelle commandée par le Geneva Wagner Festival pour le bicentennaire de la naissance de Richard Wagner et une nouveau livre intitulé The Prosthetic Unconscious: psychoanalysis and virtual worlds pour les éditions Polity Books (Royaume-Uni).


CASTRO, Teresa
(Le Silo — théoricienne de l'art)

Teresa Castro est Maître de conférences en études cinématographiques à l’Université de Paris 3 – Sorbonne Nouvelle. Après des études d’histoire de l’art à Lisbonne et à Londres, elle a écrit une thèse sur le cinéma et la pensée cartographique des images à l’Université de Paris 3 – Sorbonne Nouvelle (Le cinéma et la pensée cartographique des images. Questions de culture visuelle, Lyon, Aléas, 2011). Elle a travaillé sur les atlas anthropologiques d’images en tant que chercheuse post-doctorante au musée du Quai Branly et au Max Planck Institute for the History of Science, à Berlin (2010-2011). Elle a été commissaire associée pour la section film de l’exposition Vues d’en haut (Centre Pompidou Metz - 2013) et elle mène, par ailleurs, une activité de critique et de programmation de films en lien avec différentes revues et espaces. Elle est co-fondatrice du collectif Le Silo.


DALY, Wayne
(graphiste)

Wayne Daly a mis en forme les trois premiers projets des éditions Form[e]s, Comment faire un happening d'Allan Kaprow (2011), Dessins choisis 1968-1973 (et autres dessins) de Douglas Huebler (2011) et Un choix de Meyer Shapiro de Francis Frascina (2014). Basé à Londres, il contribue notamment au prestigieux Architectural Association Print Studio. On lui doit aussi Preccinct.

Aux éditions Form[e]s, conception graphique de Comment faire un happening de Allan Kaprow, 2011, Dessins choisis 1968-1973 (et autres dessins) de Douglas Huebler, 2011 et Un choix de Meyer Schapiro de Francis Frascina, 2014.



EISENMAN, Peter
(architecte et théoricien)

xxx



FRASCINA, Francis
(historien de l'art)

Francis Frascina est Professeur Émérite John Raven pour les arts visuels à l’Université de Keele en Angleterre. Il a enseigné dans le domaine des Beaux-Arts à l’Université de Leeds et en histoire de l’art à l’Université Ouverte. En 1999, il était professeur intervenant du département d’art et d’histoire de l’art de l’Université de Duke (en Caroline du Nord) et en 2001 et 2002, professeur invité en résidence à l’Université de Duke et lauréat du AHRB Research Leave Award. Il a également été lauréat du Leverhulme Trust Research Fellowship 2004-2005.

Aux éditions Form[e]s, voir Un choix de Meyer Shapiro — My Lai, Guernica, le MoMA et la gauche dans le monde de l'art, New York, 1969-1970, 2014


GABLIER, Lore
(commissaire d'exposition, programmatrice, traductrice)

Diplômée de l’École Régionale des Beaux-Arts de Valence en 2004, elle suit deux ans plus tard une formation aux pratiques curatoriales à l’École du Magasin de Grenoble où elle co-organise en 2006 Un Pas de côté, un programme de rencontres consacrées aux idéologies alternatives et à l’engagement politique, ainsi qu’une exposition autour de l’artiste américaine Simone Forti. En 2007, elle participe au collectif de traduction de Art conceptuel, une entologie (éd. Mix.) et, en 2008, édite les Chroniques Popescu (éd. BC & compagnie), un projet de l’artiste moldave Ghenadie Popescu. Elle est, en 2009, l’une des quatre commissaires de l’exposition Cornelius Cardew et la liberté de l’écoute présentée au Centre d’art contemporain de Brétigny-sur-Orge, à la Künstlerhaus de Stuttgart et au Culturgest de Porto. Depuis 2008, elle est commissaire invitée au Générateur à Gentilly, en région parisienne, où elle initie avec Anne Dreyfus en octobre 2009, la première édition de frasq, une rencontre annuelle de performances. Elle est également responsable des éditions du Générateur, développées en marge de la rencontre. Depuis septembre 2009, Lore Gablier coordonne le programme de formation de l’École du Magasin.

Aux éditions Form[e]s, traduction des Dessins choisis 1968-1973 (et autres dessins) de Douglas Huebler, 2011

Lore Gablier est membre du comité éditorial des éditions Form[e]s.


GIANNOURI, Evgenia
(Le Silo — théoricienne de l'art)

Evgenia Giannouri est enseignante et chercheuse. Son domaine de recherche est la théorie et l’analyse transversale des images en mouvement (cinéma, vidéo, art contemporain). Elle a fait des études de lettres, d’histoire de l’art et de cinéma à Athènes et à Paris. Son doctorat (Paris 3 – Sorbonne Nouvelle, 2010) portait sur le paradigme de la « marche » en tant que « démarche » de transition d’une pensée photographique à une pensée cinématique des images. Depuis, elle s’intéresse au traitement du paysage notamment aux topologies de la crise telles qu’elles se manifestent dans certains films à caractère documentaire de l’art contemporain ou encore dans le cinéma grec des années 2000. Ses publications, notamment sur Johan Van der Keuken, Victor Burgin, Béla Tarr, Bernard Tschumi, ont été publiées en France et en Grèce. Elle a réalisé deux courts-métrages. Elle est co-fondatrice du collectif Le Silo.


GOBIN, Marie
(architecte, graphiste)

Née en 1993 à Paris, Marie Gobin commence ses études à l’École Spéciale d’Architecture de Paris et intègre ensuite l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles (ÉNSAV). Designer graphique autodidacte, elle rencontre Elias Guenoun à l’ÉNSAV qui la sollicitera pour concevoir et mettre en œuvre plusieurs projets éditoriaux (parmi lesquels Le dernier voyage orientaliste). Elle participe également en 2016 aux projets éditoriaux de Cédric Libert (Objets immanents, BlackWhiteRainbowProductions). Elle mène aujourd'hui une pratique oscillant entre architecture et édition et vit actuellement à Bruxelles.

Aux éditions Form[e]s, conception graphique de Écrits 1963-1984 de Peter Eisenman, 2017


GUENOUN, Elias
(architecte, théoricien de l'architecture)

Après des études de philosophie et d’histoire de l’art, Elias Guenoun a engagé sa formation d’architecte à l’École Nationale Supérieure d’Architecture Paris-Belleville. Pendant ces années de formation, il collabore avec de nombreux architectes et travaille à plusieurs reprises avec des institutions culturelles comme le Musée National d’Art Moderne - Centre Georges Pompidou, le FRAC Centre, La Maison Rouge - Fondation Antoine de Galbert, en tant qu’assistant de conservateur, conseiller scientifique, ou encore commissaire d’exposition. Il s’investit également très tôt dans la critique auprès de revues et magazines d’architecture. Diplômé en 2006, et titulaire d’un Master Recherche, il engage son activité en tant qu’architecte indépendant la même année.
En 2009, il devient pensionnaire de l’Académie de France à Rome et séjourne pendant 12 mois à la Villa Médicis. Ce séjour est pour lui l’occasion de repositionner les grandes lignes de son travail et de mener une série d’expériences à la fois théoriques et pratiques. Parmi les projets réalisés pendant sa résidence, on peut mentionner le Teatro delle esposizioni, une structure éphémère construite dans les célèbres jardins de la Villa Médicis. Revenu en France en 2010, Elias Guenoun reprend son activité d’architecte et mène de nombreux projets de construction et rénovation en France, en Angleterre, et en Italie. Il continue par ailleurs son activité en tant que critique et enseignant auprès d’institutions culturelles comme le Frac Centre, ou l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Malaquais.

Aux éditions Form[e]s,198 assemblages du bois (inventaire), 2014

Elias Guenoun est membre du comité éditorial des éditions Form[e]s.


HERRMANN, Gauthier
(éditeur, traducteur, enseignant)

Né à Paris en 1973. Traducteur de théorie et de critique d'art anglo-saxonnes, il a créé et dirigé en janvier 2011 la Collection Form[e]s aux éditions • le clou dans le fer.
Entre 2006 et 2008, il a notamment co-dirigé la réalisation et dirigé la traduction collective de la première anthologie d'art conceptuel entièrement en français, Art conceptuel, une entologie (éditions Mix.).
Il a notamment traduit les écrits théoriques de l'architecte américain Peter Eisenman (à paraître aux éditions Form[e]s) et travaille actuellement à la traduction d'une large sélection d'écrits de Mike Kelley pour les éditions du Mamco à Genève.
Enseignant et responsable pédagogique pour l'enseignement des sciences humaines à l'école bleue (Paris), il est titulaire d'un Master II de recherche en théorie de l'art ("Théories et pratiques du langage et des arts") sous la direction de Patricia Falguières à l'EHESS (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales).

Gauthier Herrmann dirige les éditions Form[e]s depuis leur création.


HUEBLER, Douglas
(artiste)

Douglas Huebler est né le 27 octobre 1924 à Ann Arbor (Michigan) aux États-Unis. À 17 ans, il s’engage dans les Marines en pleine Guerre Mondiale et participe à des opérations de reconnaissance aérienne dans la zone du Pacifique Ouest. Titulaire d’une bourse de l’armée, après avoir intégré en 1948 l’Académie Julian à Paris puis la Cleveland School of Art (en Ohio), il entre en 1952 à l’Université du Michigan d’Ann Arbor où il obtient son Master des Beaux-Arts en 1955. Après de rares présentations de son travail dans les années 1950 (dont une participation à l’exposition Concepts for Examining Concepts à la Galerie Phillips de Détroit en 1953), sa peinture et sa sculpture abstraites l’amènent à participer à la célèbre exposition Primary Structures [Structures élémentaires] de Kynaston McShine en 1966. L’exposition marquera le début de sa carrière et il y figurera parmi les futures grandes figures de l’art minimal et conceptuel.
Connu pour sa discrétion sur la scène de l’art, Douglas Huebler était l’aîné des artistes conceptuels dont il fit partie du noyau dur (avec Lawrence Weiner, Robert Barry et Joseph Kosuth) dès les premières expositions de Seth Siegelaub (January 5-31, 1969, March Show, etc.). Son œuvre prit alors la forme de protocoles textuels accompagnés de leur « documentation ». On lui connaît la fameuse remarque : « Le monde est rempli d’objets, plus ou moins intéressants ; je ne souhaite pas en ajouter davantage ». Huebler précise « il s’agit de (…) se préoccuper de choses dont les relations sont au-delà de toute expérience sensible. Parce que l’œuvre est au-delà de l’expérience sensible immédiate, la qualité de l’œuvre dépend de son système de documentation. Cette documentation prend la forme de photographies, de cartes, de dessins et de descriptions langagières. »
En 1975, date de la première parution des Selected Drawings, Douglas Huebler était professeur à Harvard. Il allait par la suite enseigner au California Institute of the Arts jusqu’à sa retraite en 1989.
Douglas Huebler meurt le 12 juillet 1997 à Truro (Cape Cod) aux États-Unis.

Aux éditions Form[e]s, Dessins choisis 1968-1973 (et autres dessins), 2011


INKSTER, Dean
(théoricien de l'art)

Dean Inkster est né à Christchurch (Nouvelle-Zélande) en 1964. Après des études de graphisme à Londres et un cursus suivi à l'école du Magasin (Grenoble), il devient théoricien de l'art et enseigne à l'école des Beaux-Arts de Valence à partir de 1997. Il contribue à des éditions et des expositions d'art contemporain.

Dean Inkster est membre du comité éditorial des éditions Form[e]s.


KAPROW, Allan
(artiste)

Allan Kaprow est né le 23 août 1927 à Atlantic City dans le New Jersey. Après avoir achevé en 1945 son cursus dans un lycée d'art et de musique (High School of Music and Art, New York), il se destine à la philosophie en étudiant parallèlement la peinture avec Hans Hofmann et participe à sa première exposition collective en juillet 1947 au Woodstock Art Association de New York. Il se tourne vers l'histoire de l'art à l'Université de Columbia et obtient son Master en 1952 sous la direction de Meyer Schapiro. L'année suivante, il réalise sa première exposition individuelle, Allan Kaprow: Paintings and Drawings à la Galerie Hansa fondée à New York en 1952 par un groupe d’élèves de Hans Hofmann. De 1957 à 1958, il fait des études de musique avec John Cage à la New School for Social Research de Greenwich Village et commence à montrer régulièrement son travail dans des expositions collectives et individuelles.
Connu pour être l’inventeur des Happenings, dont il évoque le concept pour la première fois à la fin de son célèbre texte The Legacy of Jackson Pollock (1958), Allan Kaprow s’est servi de la performance et des « environnements » (installations) dès 1957. Son œuvre dense s’est tôt caractérisée par une certaine méfiance vis-à-vis des institutions de l’art qui l’a conduit, notamment, à s’éloigner progressivement de ses lieux habituels de présentation. Soucieux de laisser aussi indistinctes que possible les frontières entre l’art et la vie (comme le rappelle son antienne « Art as Life »), ses happenings pouvaient surgir dans les boutiques, les gares et autres usines désaffectées.
En 1966, date de la réalisation de Comment faire un happening, Allan Kaprow était professeur au Département des Beaux-Arts de la State University of New York à Stony Brook et dirigeait l’Enseignement Expérimental [Experimental Education] à l’Institut d’Art Contemporain de Boston. C’est l’année où il écrit son Assemblage, Environments & Happenings qui figurera parmi ses recueils de textes les plus marquants.
Allan Kaprow meurt le 5 avril 2006 à Encinitas en Californie.

Aux éditions Form[e]s, Comment faire un happening, 2011


LAHACHE, Florent
(philosophe)

Né en 1979 à Paris, Florent Lahache est docteur en esthétique et enseigne la philosophie à l’Ecole Supérieure des Beaux Arts de Tours-Angers-LeMans (EsbaTALM) depuis 2007. Auteur d’une thèse consacrée à la poésie de Bertolt Brecht, ses recherches portent sur les enjeux politiques de l’art moderne et contemporain et sur l’actualité de la Théorie critique. Il publie dans diverses revues (Critique d'art, geste, Leucothéa) et intervient régulièrement dans des séminaires en France et à l’étranger.


LE RÉGENT, Ronan
(graphiste)

Né en 1973 à Nantes, Ronan Le Régent est designer graphique. Il a été commissaire d’exposition en art contemporain pendant 5 ans avant de poursuivre ses activités dans le champ du design graphique principalement dans le secteur culturel (artistes, architectes/urbanistes, structures culturelles... depuis 10 ans) autour de projets éditoriaux, de chartes graphiques, de projets de signalétiques... Il est également professeur d’enseignement artistique à l’École des Beaux-Arts du Mans depuis 2005.


MARTIN, Olive (et BERNIER, Patrick)
(artiste)

OLIVE MARTIN est née en 1972 à Liège, elle opère dans son travail une approche détournée de l’identité, de ses travestissements et de ses dérives et poursuit l’idée d’une “ singularité quelconque ” dans ses photographies et installations. En 2005, elle a également fait paraître un livre intitulé Common Objects en collaboration avec une écrivain américaine – April Durham – aux éditions Joca Seria à Nantes.

Patrick BERNIER et Olive MARTIN se sont rencontrés à l'École des Beaux-Arts de Paris. Ils ont travaillé ensemble depuis et ont développé un corpus d'oeuvres variées combinant l'écriture, la photographie, l'installation, le cinéma et la performance.


MILLOT, Philippe
(graphiste)

Né le 25 septembre 1968 à Kampala (Ouganda), Philippe Millot partage son temps entre son activité de designer indépendant (depuis 1992) et l’enseignement de la typographie à l’École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris (depuis 1999). Par ailleurs, il est membre de l’Alliance Graphique Internationale.

Aux éditions Form[e]s, conception graphique de 198 assemblages du bois (inventaire) d'Elias Guenoun, 2014


MONTEIRO, Lucia
(Le Silo — théoricienne du cinéma)

Lucia Monteiro a écrit une thèse sur l’imminence de la catastrophe au cinéma à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, en cotutelle avec l’Université de São Paulo. Elle a travaillé sur les relations entre documentaire et fiction, ainsi que sur les films de barrage, les films de tremblement de terre et les films d’éruption volcanique. Après des études de communication et de cinéma, Lucia Monteiro a travaillé comme journaliste, monteuse et enseignante à l’Université Paris 3, développant par ailleurs une activité de critique et de programmatrice de films. Elle a co-dirigé l’ouvrage Oui, c’est du cinéma (Campanotto Editore, 2009).


RANA, Matthew
(théoricien de l'art)

Matthew Rana is an artist and writer. His work, which spans art criticism, poetry, performance-based and collaborative projects, has been presented at SITE Santa Fe, San Francisco Museum of Modern Art, Göteborgs Konsthall and the Biennale de Belleville, among others. Since 2010, Matthew has been a member of Speech & What Archive, a Paris-based group comprising artists, curators, philosophers and writers whose work seeks to find a new use-value for speech. He is a contributor to Art Agenda, Frieze and Paletten magazines and is currently a visiting lecturer in Fine Art at Valand Academy.


SCHULMANN, Clara
(Le Silo — théoricienne du cinéma)

Clara Schulmann est docteur en études cinématographiques. Elle enseigne l’histoire et la théorie de l’art à l’école des beaux-arts de Bordeaux. Ses recherches portent sur les liens entre film et histoire de l’art à partir de pratiques artistiques contemporaines. Elle collabore à différentes revues de sciences humaines (Vacarme, Geste) et d’art contemporain (Particules, Mouvement, May). Elle a travaillé au Centre Georges Pompidou et à la Maison Rouge (Paris) sur différents projets d’exposition. Elle mène une activité de critique d’art attachée aux mutations théoriques et formelles induites par l’image en mouvement dans le champ des arts plastiques. Depuis octobre 2007, elle fait partie du Silo, un collectif dédié aux images en mouvement et à leurs migrations. Sa prochaine publication, à paraître aux Presses du réel, s’intitule : Les Chercheurs d’or. Films d’artistes, Histoires de l’art.



VIEILLESCAZES, Nicolas
(traducteur)

Nicolas Vieillescazes a traduit une vingtaine de livres dans les domaines de l’esthétique, de la philosophie et des sciences sociales. Derniers ouvrages parus : David Harvey, Pour lire « Le Capital » (La Ville brûle, 2012) ; Fredric Jameson, L’inconscient politique. Le récit comme acte socialement symbolique (Questions théoriques, 2012). Il écrit sur la théorie contemporaine, le cinéma et les séries télévisées. Il a dirigé, avec Emmanuel Burdeau, The Wire. Reconstitution collective (2011) et Quentin Tarantino. Un cinéma déchaîné (2013). Depuis 2010, il est directeur éditorial des Éditions Les Prairies ordinaires.